BBA : Témoignages - EvoluSens

Quelques témoignages...

Voici mon témoignage relatif à mon traitement par la méthode BBA

 

Je suis une enseignante de 65 ans, retraitée depuis cinq ans, et qui aime bouger.

A 60 ans, j’ai eu une polyarthrite très invalidante (inflammation des épaules et des hanches). Vu les douleurs au moindre mouvement, j’ai accepté de me soigner par la cortisone, durant deux ans, tout en faisant un régime sans laitages ni gluten.

Au bout des deux ans, d’après les médecins et les examens, j’étais guérie de ma polyarthrite… Certes, mes mouvements n’étaient plus aussi pénibles qu’au début de la maladie, mais  des douleurs persistaient, qui limitaient encore beaucoup mes possibilités gestuelles, et dont personne ne savait l’origine, ni le remède : je reviens alors vers les médecines douces.

Après m’avoir aidée à éliminer par homéopathie tous les « poisons » ingurgités, nous parlons « régimes » et monsieur Gallety me parle de la méthode BBA

Au bout des 11 premières séances, (de décembre 2012 à mars 2013), les douleurs articulaires commencent à diminuer (je peux monter mes bras pour me déshabiller). Mais je suis encore fragile  (les douleurs aux hanches ou aux épaules se réveillent si je m’active trop), et très fatigable (en promenade, j’ai du mal à suivre). Et lorsque je retourne à mes cours de danse, j’ai encore besoin d’anti-inflammatoires.

Au cours des séances suivantes (en mars et avril), les douleurs diminuent encore et j’ai plus d’énergie : je peux enlever mes pulls en croisant les bras, jardiner, marcher et danser sans trop de fatigue.

A la mi-juin 2013, au bout de 22 séances,  je n’ai plus besoin d’anti-inflammatoires pour danserje jardine avec ardeur, et au cours des randonnées, j’ai tendance à marcher devant tout le monde !

Je pourrais m’arrêter : seule l’épaule gauche reste sensible en cas d’effort excessif.

Mais puisque les tests montrent encore quelques éléments perturbateurs, je décide de me « nettoyer » encore, pendant quelques séances.

A 65 ans, je me sens rajeunie et j’ai l’impression de commencer ma retraite !

Sylvie

Diagnostiquée pour une spondylarthrite ankylosante il y a 3 ans, et parallèlement à un traitement en médecine allopathique au long cours à base d'anti-inflammatoires (ANIS)j'ai recherché toutes les pistes possibles visant à améliorer mon état général et traiter tous les terrains propices à cette maladie que la médecine générale ne sait pas guérir et dont elle ne connait pas vraiment la cause. Ainsi, ayant également un terrain fortement allergique depuis de nombreuses années, j'ai découvert la méthode BBA qui promettait potentiellement, en améliorant mon système immunitaire, d'agir sur ma maladie auto-immune. Je suis le traitement depuis maintenant Lan et demi environ. Et je dois dire que j'en suis très satisfaite : nette amélioration de mes douleurs, pas de nouvelle crise, l'énergie retrouvée, et quasiment plus de « petits bobos » tels que rhumes, gastro etc...qui me pourrissaient périodiquement la vie ! Donc d'une manière générale une bien meilleure résistance aux virus, un meilleur confort articulaire, et du punch ! et tout cela sans médicaments avec effets secondaires à la clé ! Le traitement peut paraître long et fastidieux, mais il faut être attentionné et respecter les règles pendant les 24h qui suivent la séance, ce qui est très court somme toute... Chaque séance génère plus ou moins une fatigue et des douleurs pendant 24 heures avant de se sentir en pleine forme. A mon sens, c'est un traitement que TOUT LE MONDE DEVRAIT FAIRE !l
Hélène

Mon médecin traitant qui, après avoir reçu les résultats catastrophiques qui décelaient une maladie auto-immune, désemparé devant l’impossibilité de me soigner, m’a adressé à Béatrice Dagallier, que j’ai rencontrée dès septembre 2014. En 4 mois, bon nombre de symptômes ankylosants et douloureux avaient  disparus. Au bout de 6 mois de traitement, les résultats sanguins étaient quasiment revenus à la normale. Je poursuis avec  bonheur cette « médecine douce » qui libère mon corps et les organes de tous les maux dont ils souffraient. Je revis, je bouge, je suis heureuse, je ne souffre plus. Merci Béatrice
 
Anne Broux-Moret
Je souffais d'allergies diverses depuis de nombreuses années, de février à octobre : rhinites aigües, éternuements, larmoiements, conjonctivites, fatique chronique.

Je ne supportais pas les pollens, les parfums quels qu'ils soient : en cuisine, préparer les oignions, les échalottes ou les poireaux me faisaient pleurer à chaudes larmes sans arrêt. Eplucher des agrumes aussi. E ceci toute l'année.

Le médicament allopathique prescrit était inéfficace, le traitement homéopathique me soulageait un peu mais restait insuffisant.

Un jour, j'ai entendu parler de la méthode Bye Bye Allergies (BBA), j'ai décidé de l'expérimenter car je n'en pouvais plus !
Après une année de traitement, je n'ai plus d'allergie et je suis plus dynamique. Le fil rouge de cette méthode est qu'elle s'attaque à la cause du problème et ne se contente pas d'essayer de traiter les symtômes.

Merci Béatrice
Marylène, le 18/01/2014
J'ai 22 ans et je souffre de différentes allergies depuis de nombreuses années (animaux, pollens, acariens...). Je suis parti à l'étranger pendant un an et mes allergies ont redoublées malgré la prise quotidienne de médicaments que j'avais l'habitude de prendre.

J'ai connu Béatrice par un membre de ma famille et j'ai ainsi commencé la méthode BBA.

Ayant peu de temps devant moi, j'ai suivi cette méthode de façon "intensive" (3 fois par semaine) depuis un mois.

Je commence déja a voir les effets positifs : moins d'allergies et prise d'antihistaminiques réduite.

Manon
Je suis directeur marketing dans une grosse boite, la cinquantaine, très occupé et de santé générallement bonne jusqu'à août 2010 ou j'ai commencé à souffrir d'intolérances alimentaires (ou autres ?) qui m'ont provoqué des plaques d'urticaire sur le corps et des phénomènes allergiques.

J'ai moi même commencé par attribuer cela à une allergie aux oléagineux à coques. Mon médecin me prescrivait des antihistaminiques et de la cortisone, et m'a envoyé vers un allergologue reconnu sur Lyon qui n'a pus me recevoir que plusieurs mois plus tard.

En l'attente mes phénomènes ont empirés avec des gonflements du visage et j'en devenait obsédé, en m'imposant un régime pénible pour moi et mes proches, afin d'éviter les coques ou toutes traces que je pensais toujours responsables (et il y en a partout !)

C'est allors que j'ai fait la connaissance de Béatrice qui m'a appliqué la méthode BBA pendant une dizaine de séances. De formation ingénieur j'était plûtôt septique mais prêt à faire sérieusement le traitement vu mon désarroi.

Entretemps j'ai rencontré l'allergologue qui n'a pas diagnostiqué d'intolérance aux coques mais n'a pas su trouver la cause première.

L'accompagnement de Béatrice par la méthode BBA a due être efficace car au fur et à mesure des séances les phénomènes allergiques ont progressivement puis complétement disparus. J'ai repris une alimentation normale et tout cela est maintenant fini depuis un an sans rechute.

Philippe
La première fois que j'ai entendu parler de la méthode BBA, j'étais plus que septique. Travaillant dans le domaine de la recherche scientifique, j'avais du mal à accepter que cette méthode puisse marcher... et pourtant...

Je me suis laissé convaincre de faire une séance pour voir, et je ne l'ai pas regretté ! Dès la première séance, je me suis rendue compte que même si cela ne me semblait pas rationnel, il y avait quelque chose à creuser avec cette technique.

J'ai donc décidé de continuer et je ne regrette pas. J'avais de gros maux de ventre et le corps médical m'avait dit que c'était une irritation chronique et qu'on ne pouvait rien y faire. Aujourd'hui, je n'ai plus du tout mal et j'ai également la sensation d'être mieux à tout point de vue. Moins de petit tracas du quotidien (plus mal aux genvives), de douleurs chroniques (plus d'infection urinaire), etc...

Au niveau scientifique je ne peux toujours pas l'expliquer, mais niveau bien-être, je le recommande à tout le monde !

Pauline, 29 ans